La maison Paul Poiret, fermée en 1929, va faire son grand retour en mars, à l'occasion de la Fashion Week de Paris durant laquelle elle présentera sa première collection de prêt-à-porter automne-hiver 2018-2019. 



Célèbre pour avoir débarrassé les femmes de leurs corsets, la maison Paul Poiret va renaître de ses cendres le 4 mars prochain, à l’occasion de la Fashion Week automne-hiver 2018-2019 de Paris. La maison avait fermé ses portes pendant la crise de 1929, avant d’être rachetée en 2015 par le groupe coréen Shinsegae International

 
Résultat de recherche d'images pour "paul poiret"
Exposition "Poiret: King of Fashion" au Metropolitan Museum of Art, en 2007
 
Pour relancer la griffe, Shinsegae a placé Anne Chapelle, propriétaire des marques Ann Demeulemeester et Haider Ackermannau, au poste de PDG, et Yiqing Yin à la direction artistique. Cette créatrice française, d’origine chinoise, est connue pour avoir créé sa propre marque en 2011 et participé au calendrier de la haute couture. 

Aujourd’hui, elle veut prolonger « le geste de Paul Poiret qui au début du XXe siècle, libérait le corps et l'esprit des femmes ». A l’époque, les créations de Poiret étaient fortement marquées par les influences orientales (sarouels, tuniques, kimonos japonais). Le créateur a notamment inventé la robe-chemise et popularisé les couleurs vives. 

Paul Poiret était un grand esthète. Il comptait dans ses amis André Derain, Kees van Dongen, Henri Matisse, Pablo Picasso et Raoul Dufy. Ce fut le premier couturier à créer sa propre maison de parfums, en 1911. Dans les années 1920, il avait perdu son influence, refusant la mode « garçonne » de l’époque.

Le couturier est mort à Cannes à l'âge de 65 ans, seul et ruiné. En 2007, redorant son blason, le Metropolitan Museum of Art de New York lui a consacré une exposition intitulée « Poiret: King of Fashion ».

Ils en parlent...


Mode : la griffe de Paul Poiret, couturier avant-gardiste du début du XXe siècle, va renaître en mars, Par Culturebox, le 31 janvier 2018

«Yiqing Yin, créatrice française d'origine chinoise, a lancé sa maison en 2011, date à laquelle elle a commencé à présenter des défilés dans le calendrier de la haute couture. La trentenaire, qui a étudié à l'École nationale supérieure des Arts décoratifs (Ensad), a aussi été brièvement directrice artistique de la maison Léonard​.»

Poiret se relance sous l’égide d’Anne Chapelle et de Yiqing Yin, Par Fashionnetwork, le 30 janvier 2018 

«Le groupe piloté par Chung Yoo-Kyung, qui détient les grands magasins Shinsegae et distribue plus de 30 griffes de luxe en Corée du Sud, avait acquis les droits de Poiret auprès de la société Luvanis, spécialisée dans la relance de marques de luxe endormies.»
Résultat de recherche d'images pour "PAUL poiret"Paul Poiret et Madame - Crédit Photo: Helena Rubinstein