Les résultats 2016 de Robert Cavalli sont catastrophiques. Il annonce une perte de 26 millions d’euros et une chute de plus de 10 % de son chiffre d’affaires.

L’année 2016 a été une année particulièrement difficile pour la marque italienne Robert Cavalli. Tous les signaux sont au rouge. Elle a licenciée en octobre dernier, 200 personnes sur les 672 employés. Elle s’est séparé le même mois de son créateur, Peter Dundas. Son chiffre d’affaires a chuté de 13,6%, à 155,2 millions d’euros. Les coûts de restructuration ont contribué à une perte nette de 55 millions d’euros, soit un Ebitda négatif de 26 millions d’euros.

Resultats-2016-de-robert-cavalli-pertes-dramatiques
Crédit photo : Taddlr

Cependant, le directeur Gian Giacomo Ferraris reste optimiste quant à l’avenir de la marque, même si les résultats sont sans surprise et conforme aux prévisions. Les ventes directes se sont stabilisées en début 2017 grâce à des efforts de réorganisation et de réaménagement de produits. La croissance  a repris au premier trimestre de 2017.

Seuls points positifs : la situation financière nette positive est de plus de 20 millions d’euros et une valeur nette supérieure à 210 millions d’euros.

D’autant que l’entrée en bourse prochainement de la marque devrait apporter un nouveau souffle à la marque italienne.


Ils en parlent…

 


Robert Cavalli a subi une perte de 26 millions d’euros en 2016, par Fashion Network, le 14 avril 2017.

« Responsable très respecté dans le luxe, ayant rejoint Roberto Cavalli après avoir joué un rôle vital dans le revirement de Versace, Gian Giacomo Ferraris a rejoint la maison en août 2016. »

Lire la suite

 
 

Le luxe à la mode à la Bourse de Milan, par Olivier Tosseri pour Les Echos, le 12 avril 2017.

« Le fonds américain Blackstone est propriétaire de 20 % du capital de Versace, l'italien Clessidra de 90 % de Roberto Cavalli, et Armonia a pris le contrôle d'Aspesi. Ils les accompagneront sur les marchés, où ils ne devraient pas être tout de suite des proies faciles. »

Lire la suite