La dernière campagne publicitaire d’Yves Saint Laurent diffusée le 7 mars, la veille de la journée internationale des droits des femmes, suscite la controverse. On lui reproche de véhiculer des images dégradantes de la femme.

Dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, les affiches ont été retirées suite aux déclarations mardi de Stéphane Martin, directeur général de l'autorité chargée de réguler la publicité (ARPP), qui avait demandé à la maison de faire cesser cette campagne.

À ce jour, 120 plaintes pour de multiples motifs : « images dégradantes », « femmes-objets », « valorisation de l'anorexie » et « même incitation au viol », ont été déposées à l'ARPP qui s’est réunie vendredi avant de confirmer le caractère dégradant de la campagne.

Le monde de la mode est en émoi, d’autant que lors de son dernier défilé de la collection automne-hiver 2017 - à l'origine de la campagne -, le créateur Anthony Vaccarello a présenté des mannequins aux tenues très légères: décolletés plongeants, transparences de tulles et dentelles dévoilant la poitrine. Largement médiatisé, l'évènement laissait-il déjà présager une telle polémique? Retour en images.
 


Lire l'article "Saint Laurent intimé par l'Autorité de la publicité de retirer sa campagne "dégradante""