La maison Dior fête ses 70 ans cette année. Des coulisses du défilé de la dernière collection aux ateliers de création, la styliste Maria Grazia Chiuri a ouvert les portes de la célèbre marque de haute couture aux journalistes de "Entrée libre", le rendez-vous culturel quotidien diffusé sur France 5.

 

Le 25 janvier dernier, le Boston Consulting Group (BCG), leader mondial du conseil en stratégie d'entreprise, en collaboration avec la prestigieuse fondation italienne Altagamma, a publié un rapport dont résultent trois axes stratégiques essentiels pour surmonter la crise structurelle que traverse actuellement le secteur du luxe. 

Selon les résultats de l'enquête, la progression annuelle du chiffre d’affaires du secteur devrait chuter à un niveau compris entre 2 et 5% lors de la décennie à venir, alors qu’elle s’est établie entre 8 et 10% ces dernières années. Dans une interview diffusée le 23 janvier dernier, Antonella Mei-Pochtler, directrice associée au BCG à Vienne et à Munich, explique pourquoi la numérisation et le rajeunissement de l'expérience client, sont la clé pour pallier au ralentissement de la croissance du secteur. Retour en images.
 

 

Le créateur Belge Raf Simons, ancien directeur artistique des collections femme de Dior, a attiré toute l’attention à la Fashion Week de New York en présentant le 10 février dernier, sa première collection pour Calvin Klein

Le rendez-vous était donné au 205 W39, dans les quartiers de Calvin Klein à Midtown (Manhattan), transformé pour l’occasion en gigantesque œuvre d’art par Sterling Ruby, artiste et ami proche de Raf Simons. La collection mixte du designer sur le thème de la diversité de l'Amérique est servie avec un avant-propos politique d’actualité: vingt-quatre heures auparavant, la cour d’appel de San Francisco a maintenu la suspension du décret anti-immigration du nouveau président américain Donald Trump.
 

​Lire la revue de presse: "Fashion Week de New York: Raf Simons met la diversité à l'honneur chez Calvin Klein"

 

Gucci, locomotive du groupe Kering qui a connu une année chaotique en 2015, termine l’année 2016 en beauté avec une progression organique de 12,7% (contre 0,4% en 2015). Ce redressement spectaculaire n’est pas le fruit du hasard. Il est lié à l’arrivée d’Alessandro Michele à la tête de la création en janvier 2015. 

Le designer italien de 42 ans a su « réinventer » la marque en imposant son style décalé et maximaliste, et ainsi, renouer avec le succès. Le travail d'Alessandro Michele a été recompensé lors de la cérémonie des Fashion Awards 2016, qui s'est tenue le 5 décembre dernier à Londres. Retour en images sur le portrait de l'homme qui a révolutionné Gucci, réalisé par le New York Times.
 

​Lire l'article "Kering: résultats 2016 records, portés par Gucci et Saint Laurent"


 

 


Le groupe Kering est la seule entreprise du secteur du luxe figurant dans le classement des 100 entreprises les plus exemplaires en matière de développement durable du « Global 100 », créé en 2005 par le magazine Corporate Knights, qui vient de publier ses résultats en janvier. En 2014, le groupe s'était déjà fait distinquer par le magazine Newsweek qui l'incluait dans le top 10 des entreprises les plus écologiques au monde. Intitulée Kering 2025: Crafting Tomorrow's Luxury, la dernière campagne lancée par le groupe met en exergue ses principales actions pour limiter son impact sur l'environnement.

Lire l'article "Kering s'oppose ouvertement au décret anti-immigration de Donald Trump"